Une nouvelle traduction en français pour la prière « Notre Père »

nouvelle traduction en français du Notre Père

Une nouvelle traduction en français pour le « Notre Père », la prière certainement la plus connue, entrera en vigueur le 3 décembre 2017. Le changement porte sur une phrase et en modifiera légèrement le sens.

Comme le rapporte le journal La Croix et l’AFP, la Conférence des évêques de France vient d’annoncer l’entrée en vigueur du changement de la traduction française. Elle a déjà été validée par le Vatican depuis 2013.

On ne dira plus « Ne nous soumets pas à la tentation », mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». La version actuelle était utilisée depuis 1966, à la suite du concile Vatican II et de la traduction en français depuis le latin du Pater.

Une nouvelle traduction qui vient clore une controverse

Lors des débats de l’époque, il était mentionné que les traductions « officieuses » de la prière utilisaient une traduction littérale du grec et du latin : « Ne nous induis pas en tentation », mais que le sens du verbe « induire » n’est plus suffisamment « courant » pour être d’un usage clair.

Cependant, la formulation finalement choisie n’était pas totalement acceptée. En 1969, l’abbé Jean Carmignac publie sa thèse « Recherches sur le Notre Père ». Pour lui, soumettre l’homme à la tentation, c’est déjà l’y faire succomber. Ce qui laissait penser que Dieu pouvait inciter les fidèles au péché.

Comme l’indique « La Croix » :

En fait, le verbe grec « eisphérô » (Mt 6,13) qui signifie littéralement « porter dans », « faire entrer », aurait dû être traduit par « Ne nous induis pas en tentation » ou « Ne nous fais pas entrer en (dans la) tentation », ou encore « Ne nous introduis pas en tentation ».

C’est donc pour clore un débat théologique causé par la traduction en français initiale que la nouvelle version a été adoptée.

Une nouvelle traduction en français pour la prière « Notre Père »
4.5 (90%) 2 votes

Comments

comments